samedi 5 janvier 2008

Le bisou, histoire vraie

Aujourd'hui, j'ai assisté à une scène qu'on voit rarement à Tunis.
Je vous décris le cadre d'abord: plein centre d'Ariana, aux environs de 13h, arrêt de bus débordant de gens éparpillés partout aux alentours.

La scène: un monsieur, la quarantaine, arrive avec son bébé dans la poussette, le gare comme une voiture (avec créneau et tout, on dirait dans un parking) entre les groupes de gens. Cinq minutes plus tard, sa femme le rejoint. Plus petite que lui, il se penche sur elle pour lui donner un bisou, d'abord sur la joue, puis reste penché pour qu'elle lui donne un smack! Eh oui, elle l'a embrassé sur la bouche en plein public.

Personnellement, j'étais étonné, surtout que le couple en question est bien de chez nous (tunisien). Mais j'ai souris, tout en continuant à regarder la réaction de ceux qui les ont vu, et qui n'ont pas arrêté de les dévisager et scanner de haut en bas.
Je ne vous décris pas les gros yeux des gens, les bouches restées ouvertes, les "tut" dans les conversations interrompues, les clins d'oeil et les haussements de tête qui ont suivis...

Mais notre couple est resté là à continuer sa discussion sans aucun gêne. Et c'est ensuite, en partant et devant l'insistance des regards de deux femmes -qui cachent très bien leurs cheveux- le monsieur s'est retourné vers elles pour dire: "Qu'est ce que t'as? C'est parce que tu ne connais pas cette sensation!!" Pour les mordus qui veulent avoir la version dialectale tunisienne, il lui a dit: "Chbik? Khater ma âandekch ejjaw hetha!!".
Et ils ont continué leur chemin, tous les trois, comme si de rien n'était.

La dame, qui n'a toujours pas compris, a remarqué que je souriais depuis le début de l'histoire (eh oui! j'ai tout vu, chère Mme et sa voisine), et m'a regardé stupéfaite cherchant une explication, que je n'ai pas voulu donner...
Juste un mot, j'encourage fortement les gens à se prouver leur amour en public, ça reste toujours mieux que de s'insulter! ;)

2 commentaires:

soy a dit…

c ce qui manque ici au maroc: l'encouragement!

Shams a dit…

Si seulement ca pouvait devenir banal mais les gens restent trop prostrés...
"Attention ca ne se fait pas..."
bref osons esperer que les mentalités evolueront un jour